Philippe Bonnet Quiliquini

Nous sommes au pied de l’Alta Rocca.

Au pied de l’Alta Rocca, entre rivière et montagne.

Comme à notre habitude, nous vous avons trouvé une perle via bouche à oreille, et nous avons eu la chance qu’il nous réserve un stock de son huile d’olive…

Après une piste en terre, nous arrivons chez Philippe et Laurence, qui vivent au milieu de leurs 4 hectares oliviers.

Plantation d’oliviers, plus ou moins jeunes

Avec ses 3 hectares à Olmeto, Philippe a une capacité de production de 5000 litres d’huile d’olive par an mais ces dernières années, le climat n’étant pas vraiment propice, les oliviers ne lui ont donné que 1000 litres environ.

Les oliviers ne sont pas traités chimiquement. La récolte se fait :

Au filet, on dit « récolte à l’ancienne » pour récolter les olives mûres. L’olive chute naturellement sur les filets. Elle est douce, aux arômes d’olive noire, de fruits secs ou de fleurs du maquis.

Laurence, récole au filet

Au râteau électrique (vibreur) pour les plus vertes, on dit « récolte sur l’arbre ». L’huile est fraîche, aux arômes d’amande, d’artichaut ou de pomme.

Le râteau électrique permet une récolte douce des olives vertes

Le nettoyage du terrain est généreusement effectué par un troupeau de brebis.

Les brebis nettoient le terrain
Plus efficace le le round up, la brebis !

Philippe a également son propre moulin, il gère la qualité de son huile de A à Z, de la récolte à la mise en bouteille en passant par la trituration.

De tradition à modernité, Philippe regroupe une histoire modernisée et préservée.

Moulin de Philippe, à l’ancienne
Production d’huile d’olive dans le moulin à l’ancienne de Philippe
La meule écrase l’olive pour en extraire l’huile. Façon à l’ancienne, moulin de Philippe
Moulin de Philippe
Moulin de Philippe
Moulin de Philippe
Modernisation du moulin, passage de la tradition à la modernité, préservation des savoirs-faire

Un mot sur l’huile d’olive en corse.

L’olivier est un arbre méditerranéen par excellence, il est présent en Corse depuis des millénaires. Il fait partie du patrimoine insulaire.

L’huile d’olive Corse est protégée par une AOP.

Pour faire simple, Philippe n’a pas une assez grosse production et ne s’est pas engagé dans les démarches car il n’en a pas besoin pour écouler son huile en locale.

Bien que Ethi’Corse recherche ce type de Label qui permette de réelles traçabilités, nous avons choisi de suivre le bouche-à-oreille local et valider nous même la provenance et plus encore. Rendez vous sur notre charte pour en savoir plus.

Les variétés locales d’olive validées par l’AOP :

  • Sabina
  • Ghjermana di Casinca (La Germaine)
  • Zinzala
  • Capanace
  • Ghjermana d’Alta Rocca/tallano (La Germaine également)
  • Curtinese.

Philippe cultive les Germaines, variétés endémiques de Toscane et la Zinzala, du Taravo.

Un peu d’histoire… Source : Gusti di Corsica SIA 2019

L’olivier sauvage ou oléastre est indigène. Ainsi que l’attestent les travaux des archéologues, il est implanté sur l’île au moins depuis de Néolithique moyen -Ve millénaire avant notre ère. Des noyaux d’oléastres ont été découverts lors de fouilles dans le vaste abri de Scaffa Piana.

Oliveraie sous la neige

En Corse, la culture de l’olivier commence à jouer un rôle économique. Le développement de l’oléiculture continue avec la République de Gènes présente jusqu’au début du XVIIIe siècle en Corse.

Le XIXe siècle va voir l’apogée de l’oléiculture insulaire.

L’huile d’olive extra vierge fait partie du régime méditerranéen réputé pour être un des régimes alimentaires les plus sains de la planète. L’huile d’olive extra vierge contient des acides gras et des antioxydants, l’ensemble de ses qualités organoleptiques et gustatives en font la plus chère mais la plus saine des matières grasses qui puissent exister.

Ces dernières années sont très difficiles car les oliviers donnent peu et sont sujets à de nombreuses agressions.

Philippe Bonnet Quiliquini rejoint notre communauté d’éleveurs, d’agriculteurs, d’artisans qui œuvrent pour vous proposer des produits de qualité, soutenable pour nos territoires, économiquement viables pour un système plus juste. Ethique et Responsable quoi !